Le vietnamien Tiếng Việt

Formation en ligne | Assimil

Edité par Assimil S.A.S. - 2021

La langue vietnamienne dont il est question dans cet ouvrage est parlée par plus de 90 millions de personnes au Vietnam, pays de l’Asie du sud-est. C’est la langue officielle, utilisée dans tous les domaines de la vie (activités quotidiennes, économiques, éducatives, scientifiques…), la langue des Kinh, ethnie majoritaire (le Vietnam en compte en tout 54). Elle est aussi parlée dans de nombreuses communautés vietnamiennes à l’étranger, notamment en Australie, aux États-Unis, au Canada et en Europe (France, Belgique, Suisse, Allemagne…).Souvent considéré comme “exotique” en raison de ses structures et de ses tons (modulant les syllabes – voir infra) qui surprennent parfois au premier abord, le vietnamien n’est pas pour autant une langue difficile, pour peu, du moins, que l’on ait maîtrisé certains problèmes de prononciation.En réalité, l’“exotisme” du vietnamien se caractérise avant tout par l’extrême simplicité de ses structures grammaticales : les mots vietnamiens sont invariables. Les noms et les adjectifs n’ont ni genre (masculin ou féminin), ni forme spéciale de pluriel ; les verbes sont également invariables et n’indiquent dans leurs formes ni le présent, ni le futur, ni le passé, ni les oppositions de personne, comme c’est par exemple le cas en français entre nous mangeons et vous mangez. Les distinctions de nombre, de sexe, de temps, etc. lorsqu’elles sont jugées importantes, ne sont jamais exprimées par la modification d’un mot, mais toujours par addition de termes accessoires placés avant ou après l’élément principal, un peu comme les articles ou les pronoms personnels en français...

Consulter en ligne

Chargement des enrichissements...